le tribunal rejette les deux offres de reprise de petroplus
le tribunal rejette les deux offres de reprise de petroplus © reuters

Pour faciliter le reclassement des 470 salariés de la raffinerie Petroplus, un comité de pilotage va être mis en place. Il sera composé d'élus locaux: le député PS Guillaume Bachelay, le président socialiste du conseil régional de Haute-Normandie, Alain Le Vern ou encore trois représentants de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC.

Mais quel avenir pour le site de Petite-Couronne, près de Rouen?

Ecoutez le reportage d'Yves-René Tapon

"Grave dérapage"

Mercredi, le directeur général de la Banque publique d'investissement (BPI), Nicolas Dufourcq a déclaré que le sauvetage de la raffinerie Petroplus de Petite-Couronne, près de Rouen, n'aurait pas représenté un "bon business".

Nicolas Dufourcq a ainsi déclaré:

On aurait perdu beaucoup d'argent et ce n'aurait pas été un bon business.

Vendredi, la vice-présidente de la Banque publique d'investissement (BPI), Ségolène Royal, a qualifié ces propos "de grave dérapage":

Les déclarations du directeur général de la BPI sont un grave dérapage, déjà condamné par le ministre du Redressement productif, qui n'ont aucune raison d'être et qui ne se reproduiront pas.

Ecoutez la vice-présidente de la BPI, Ségolène Royal

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.