Vous connaissiez l'empreinte écologique et le bilan carbone ? Voici venue l'empreinte esclavagiste. Le siteSlavery Footprint, lancé par une association américaine, permet de savoir combien d'esclaves vous faites travailler dans le monde en fonction de votre mode de vie.

Votre empreinte esclavagiste...
Votre empreinte esclavagiste... © slaveryfootprint.org /

C'est une réalité et nul n'y échappe : sur la planète, 27 millions de personnes travaillent sous la contrainte, sans être rémunérées (ou très peu), pour produire notre nourriture, nos vêtements ou nos équipements high-tech. Le but de Slavery Footprint, c'est donc de sensibiliser les habitants des pays riches à la question de l'esclavage moderne, via une application très graphique et ludique.A l'ouverture du site, un test, qui ressemble à un jeu vidéo, apparait, avec 11 tableaux animés. Les tableaux correspondent à votre vie quotidienne et vous devez répondre à des questions à l'aide de votre souris. Selon vos réponses, des informations très documentées sur l'esclavage moderne apparaissent.On vous demande d'abord dans quel pays vous vivez, puis votre sexe, votre âge et votre nombre d'enfants. Ensuite on s'intéresse à votre logement : comme dans un jeu de Légo, vous reconstruisez votre domicile à l'aide de briques : nombre de pièces et leur affectation, type de chauffage, véhicules que vous possédez...Après, vous devez expliquer ce que vous mangez en empilant des produits dans une assiette (produits industriels transformés, issus de l'agriculture bio ou du commerce équitable...) Et puis vous détaillez votre garde-robe, le contenu de votre placard de salle de bain et votre équipement électronique.

Des équipements high-tech fabriqués par des esclaves
Des équipements high-tech fabriqués par des esclaves © slaveryfootprint.org /

A chaque étape, dans chaque tableau, des bulles d'informations vous expliquent par exemple que le coton de votre chemise vient sans doute d'un champ ouzbèque, où travaille un million et demi d'enfants, que le diamant qui brille à votre doigt est un "diamant du sang", obtenu au prix de la vie de centaines d'esclaves africains, ou que le lithium de la batterie de votre super smartphone vient d'une mine chilienne, qui emploie des milliers de travailleurs sous-payés.A la fin du test, votre empreinte esclavagiste est calculée en nombre d'hommes sur un planisphère, détaillant les zones géographiques où sont exploités "vos" esclaves.

Très culpabilisant, mais diablement efficace.

> Slavery Footprint

Une chronique à réécouter dans le Carrefour du 6/7 d'Audrey Pulvar

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.