La Compétition internationale offre une vitrine prestigieuse à une dizaine de films indépendants. Présentés par leur réalisateur, les films en sélection concourent pour les Prix du Jury, du Public, des Étudiants et des Blogueurs , destinés à encourager leur distribution en salles grâce aux dotations des partenaires du festival. Avant leur sortie en salles, le festival invite les spectateurs à découvrir chaque soir, en avant-première et en présence des équipes , les films qui feront l’actualité de l’année cinématographique à venir, dont une sélection des meilleurs films de Cannes . Une dizaine de classiques en copie neuve est proposée dans le cadre des Ressorties de l’été .

  • Le mardi 12 juillet , en entrée libre, le festival et le CENTQUATRE proposent un ciné-concert autour du film El Vampiro de Fernando Mendez (Mexique | 1957).

Le film sera accompagné par une bande-son spécialement créée pour l’occasion grâce à une collaboration inédite de trois artistes de talent :François Ripoche (du groupe Francis et ses peintres) s’associe à deux musiciens des Golden Boots , groupe américain de rock tout droit venu d’Arizona, état limitrophe du Mexique, qui sauront offrir une résonance toute particulière à ce film mexicain des années 50. Scénariste, acteur, écrivain mais aussi grand amateur de rock, Jackie Berroyer tiendra en direct le rôle du narrateur aux côtés des musiciens.

  • f ocus

Nicolás Pereda

En six films, Nicolás Pereda a affirmé un cinéma atypique, affranchi des conventions narratives. S’entourant la plupart du temps des mêmes collaborateurs, affirmant l’étroite complicité qui le lie au comédien Gabino Rodríguez , il dépeint avec justesse et sensibilité les errances et le désoeuvrement de la jeunesse et tisse au fur et à mesure les fils d’une œuvre profondément humaine et assurément prometteuse.

le festival programme 3 films, Entrevista con la tierra (CM, 2009) | Perpetuum mobile (2009) | Verano de Goliat (2010).

Nicolás Echevarría

Nicolás Echevarría explore dans les années 70-80 des contrées reculées du Mexique : il vit avec des tribus méconnues, tente de déchiffrer leur langue et de pénétrer leur croyance. Il les suit dans la cueillette du peyotl, champignon hallucinogène, capte la parole chamanique et filme des rites syncrétiques. Ses documentaires, témoignages précieux et fascinants, le conduisent à porter à l’écran en 1991 le voyage épique d’un conquistador espagnol devenu chaman, Álvar Núñez dit Cabeza de Vaca.

4 films au programme : María Sabina, mujer espiritu (doc.,1979) | El Niňo Fidencio, el taumaturgo de Espinazo (doc., 1980) | Poetas Campesinos (doc., 1980) | Cabeza de Vaca (1991)

Le festival donne rendez-vous sur le Parvis du MK2 Bibliothèque et de la BnF dans le 13èm aux chineurs pour dégoter vieilles affiches, anciennes revues, photos de tournage ou objets insolites le samedi 9 et le dimanche 10 juillet, de 9h à 20h.

Ciné concert
Ciné concert © Paris Cinéma
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.