• Le Kurdistan irakien est une région autonome dans le Nord de l'Irak (qui est un Etat fédéral), à 80 km de Mossoul. Capitale : Erbil.

  • Le Kurdistan irakien est un petit territoire.

  • 4 millions d'habitants, dont 1 million 500 000 dans la seule capitale Erbil.

  • 1980 : les années noires, Saddam Hussein, les tortures, les bombardements chimiques, la résistance des peshmergas.

  • 1992 : la no fly zone, les américains interdisent aux troupes de Saddam Hussein de survoler la zone. Le Kurdistan bascule dans la guerre civile qui durera jusqu'en 1996.

  • 1996 : les deux familles politiques, le Parti démocratique et l'Union patriotique, issues de la résistance s'unissent.

  • La région est sécurisée depuis 5 ans. Le dernier attentat à Erbil remonte à février 2004 ; il a fait 100 morts. Depuis, le pouvoir local a misé sur la sécurité : militaires et policiers dans toutes les rues, check-point sur toutes les routes, et services secrets ultra performants.

  • Aujourd’hui : le Kurdistan touche 17% des bénéfices du pétrole irakien. On observe un début de démocratie avec, pour la première fois, l’élection d’un président de la région kurde élu au suffrage universel et un parti d'opposition "Goran" (le changement) qui compte 25 députés au parlement irakien.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.