dispositif de sécurité déployé à bugarach pour la "fin du monde"
dispositif de sécurité déployé à bugarach pour la "fin du monde" © reuters

Ouf ! Ca y est ! Le premier cap est passé : celui de l'heure du solstice d'hiver. Prévu à 11h11, heure universelle c'est-à-dire 12h11 heure française, il a été passé sans encombre ... et sans fin du monde. Pour l'instant l'idée a plutôt fait sourire... Pour l'instant. Bon, soyons honnêtes, ça ne devrait pas changer au fil de la journée.

Ce 21 décembre 2012, c'est selon certains le début de la fin du monde. Ou le passage à un nouveau cycle, on ne sait plus très bien.

Tout est parti de certaines interprétations de calendriers mayas, fixant la date du 21 janvier 2012 comme la fin d'une ère, voire celle de l'humanité. Des interprétations qui depuis ont donné lieu à nombre de films, de livres, de séries, de BD, de chansons... n'en jetez plus.

Pourtant, si l'on en croit l'historien Luc Mary, des fins du monde, on en a déjà vécu un sacré paquet. Il en a compté 183.

Quelques interpellations pour les gendarmes à Bugarach

Mais il y aurait tout de même un moyen d'échapper à cette apocalypse. Le village de Bugarach, dans l'Aude, serait épargné. Du coup, depuis plusieurs mois déjà, son nom revient régulièrement dans les médias.

Les autorités ont donc prévu un dispositif de sécurité impressionnant pour pouvoir gérer le supposé afflux. 150 gendarmes et pompiers sont mobilisés depuis le début de la semaine. Le périmètre est bouclé par de nombreux barrages filtrants. Mais il faut bien l'avouer, les forces de l'ordre ne pas débordées par l'arrivée d'illuminés ou de simples curieux.

Deux personnes ont tout de même été arrêtées par les gendarmes. Elles avaient des machettes et des masques à gaz dans leur voiture et ont tenté de passer les barrages autour du village de Bugarach. Le préfet tient à minimiser ces interpellations et parle d'incident "tout à fait isolé" et "marginal".

Depuis jeudi, deux autres personnes ont été entendues par les gendarmes : un homme avec une arme à impulsion électrique (un "taser") qu'il disait avoir pris pour sa protection personnelle, et un autre en possession d'une batte de base-ball.

Le site, les moyens de sécurisation
Le site, les moyens de sécurisation © Radio France / idé

Pas grand monde à Bugarach

Les autorités n'ont pas constaté d'afflux massif de population à Bugarach, petit village du sud de la France censé être préservé de la fin du monde. En fait, l'évènement le plus marquant cette nuit, c'est l'interdiction de deux "rave parties" par le préfet de l'Aude.

Il faut dire que fin du monde ou pas, un important dispositif de sécurité a été déployé depuis mercredi midi autour de la commune de 200 habitants et du pic de 1.230 mètres qui la surplombe, afin de prévenir tout mouvement de foule et de bloquer l'accès à la montagne.

Car l'hypothèse d'une menace sectaire est prise très au sérieux par les autorités, Franck Cognard.

Terre de légendes, Bugarach est au centre de rumeurs sur internet qui font de son pic rocheux un "refuge" face à la fin des temps. Depuis des mois, elle attire passionnés d'ésotérisme, curieux... et reporters du monde entier.

Bugarach et la presse
Bugarach et la presse © Radio France / Charlotte Piret

Aujourd'hui, le contingent le plus nombreux semble être celui des journalistes. La préfecture a délivré plus de 250 accréditations aux médias.

La sémiologie Mariette Darrigrand, sémiologue était l'invitée de Patrick Boyer.

Dans le village de Bugarach, la "Maison de la nature" a été transformée en salle de presse. Des points presse ont lieu chaque jour avec le maire et les représentants de l'Etat.

Ecoutez le reportage à Bugarach de Charlotte Piret

### #findumonde

Ce qui est sûr c'est que la fin du monde aura au moins fait rire, notamment sur Twitter. Le hashtag (mot-clé) "findumonde" est l'un des plus utilisés ces dernières heures sur le réseau social. Histoire de désamorcer définitivement toute menace (nucléaire, spaciale, extra-terrestre ou autre).

— Il est minuit et une minute, et je ne vois pas de nuage de flammes traverser le ciel. Je suis inquiet. — George Kaplan (@monsieurkaplan) — Il est minuit et une minute, et je ne vois pas de nuage de flammes traverser le ciel. Je suis inquiet. #findumonde— George Kaplan (@monsieurkaplan) December 20, 2012

Pensée émue pour mon confrère le curé de qui doit ce soir avoir son église pleine, comme pr les veilles d'examens... — Abbé Grosjean (@abbegrosjean)

En partant bosser, j'ai vu des gens bourrés...mais aucune météorite, même pas un vulgaire cailloux qui tombe du ciel. — Cyril Lacarrière (@JustASinner)

Apparemment, la a dû se produire pendant mon sommeil mais les équipes d'ERDF ont tout réparé pendant la nuit. Chapeau les gars. — Léon Zitroll (@leonzitroll)

C'est quand qu'on est tous mort ? Non parce que bon, crever au boulot ça m'enchante moyen, je préfère rester à la maison — Jennifer (@Elahbulle)

Donc la question du jour est : la mayanaise va-t-elle prendre ? — Dimitri (@Deemee3)

Au lieu de s'inquieter de la imaginaire, pourquoi ne pas s'inquieter de la ." — Proverbe & Citation™ (@CitationFR)

A part ça je vous souhaite une belle (dernière) journée — Nelly Ann (@NellyAnn)

lien image dossier fin du monde
lien image dossier fin du monde © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.