Après ses propos sur France Inter hier, tous les regards sont tournés vers le nationaliste corse Alain Orsoni. Il obtiendra une protection s'il le demande, selon Manuel Valls, qui lui demande également de parler s'il sait des choses. Nathalie Hernandez.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.