Portée des misiles nord corée
Portée des misiles nord corée © IDE

La Corée du Nord a demandé vendredi aux ambassades étrangères à Pyongyang d'envisager un départ de leur personnel dans le cas d'un conflit, dernière en date de ses annonces bellicistes. Les chefs de missions diplomatiques de sept pays de l'Union Européenne doivent discuter samedi à Pyongyang d'une éventuelle évacuation. Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Chine nouvelle, a estimé que "la question, aujourd'hui, n'est pas de savoir si une guerre éclatera dans la péninsule coréenne, mais quand elle éclatera", cela du fait de "la menace croissante des Etats-Unis".

Les chefs de mission diplomatiques des sept pays de l'Union européenne présents à Pyongyang se réunissent ce samedi pour évoquer la situation. Pourtant, officiellement et pour le moment, aucune capitale européenne n'a prévu de rapatrier ses diplomates...

Les explications de Frédéric Ojardias.

La Corée du Nord a installé en début de semaine deux missiles sur un train et les a placés sur des lanceurs, sur la côte de la mer du Japon, rapportent les médias de Séoul, qui citent des sources proches des services de renseignement sud-coréens. Il pourrait s'agir de missiles Musudan, dont la portée, estimée à environ 3.000 km, placerait l'intégralité de la Corée du Sud et du Japon à sa portée, voire l'île américaine de Guam si leur charge était allégée. Les Américains disposent de bases en plusieurs endroits de l'archipel nippon, notamment sur l'île d'Okinawa.Il pourrait aussi s'agir de missiles KN-08, qui seraient des missiles balistiques intercontinentaux. Le ministère sud-coréen de la Défense a exclu cette hypothèse. Dans les deux cas, Musudan ou KN-08, ces armes n'ont pas encore été testées par les Nord-Coréens. Selon des responsables occidentaux et des experts des questions de sécurité, les menaces de la Corée du Nord de frapper les Etats-Unis à l'aide d'armes nucléaires sont purement rhétoriques car le régime communiste n'a pas les moyens de les traduire en actes. Ses missiles pourraient cependant atteindre des territoires américains comme Guam, Hawaï ou l'Alaska.

La Corée du Nord, 60 ans de menaces

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.