Jean-Yves Le Drian est attendu à New Delhi pour y signer la vente de 36 avions Rafale à l'Inde. Mais, le passé l'a montré, tant que rien n'est signé... tout peut arriver.

Narendra Modi et François Hollande à New-Delhi en janvier 2015
Narendra Modi et François Hollande à New-Delhi en janvier 2015 © Maxppp / François Lafite

La signature a été annoncée maintes fois comme "imminente", mais cette fois les choses se précisent : le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est attendu dans les prochaines heures à New Delhi pour y signer avec son homologue indien la commande par l'armée indienne de 36 avions de combat Rafale au constructeur français Dassault. Le contrat, évalué à 7,8 millions d'euros, contre plus d'une dizaine de millions au début des négociations, âpres et longues, qui ont permis à l'Inde de tirer le prix vers le bas.

►►►"Ça sent la fin du feuilleton" : les explications de Christian Chesnot :

Les indiens devraient s'engager sur l'achat de 36 Rafale "sur l’étagère" , c'est à dire construits en France et livrés clés en main, avec les munitions. Pour le moment, Dassault n’a réussi, en près de trente ans, à vendre que 48 avions de ce type, 24 au Qatar et 24 à l’Egypte.

Retour sur huit années de rebondissements en rafale :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.