le gouvernement privilégie la baisse des allocations familiales pour les plus aisés
le gouvernement privilégie la baisse des allocations familiales pour les plus aisés © reuters
**Baisse des allocations familiales pour les plus riches ou coup de rabot sur le quotient familial ? On saura à la mi-journée ce que décide le gouvernement pour renflouer les caisses de la branche famille et trouver 1 milliard en 2014.** Les membres du Haut Conseil à la Famille doivent être reçus à Matignon à 11h45 en présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et Dominique Bertinotti, ministre de la Famille, avant l'intervention du Premier ministre. Hier soir, François Hollande et Jean-Marc Ayrault devaient rendre l'arbitrage. La baisse du quotient semble avoir l'avantage. C’est en tout cas la solution que les associations familiales préfèrent. Le quotient c’est le mécanisme qui permet aux ménages imposables d'obtenir une réduction d'impôt en fonction de leurs revenus et du nombre d'enfants à charge. Cette option reviendrait à augmenter l'impôt sur le revenu de 68 euros en moyenne par mois pour les familles concernées, soit environ un million de ménages, en contradiction avec la promesse de François Hollande de ne plus augmenter les impôts. L'autre piste, recueillant l'approbation d'une majorité de Français (68% selon un récent sondage), consisterait en une modulation des allocations familiales pour les plus riches. Mais elle présente l'inconvénient d'ouvrir une brèche dans le principe d'universalité gravé dans le marbre depuis la Libération. Concrètement, il s'agirait de diminuer les allocations, dont le montant est identique pour tous, pour les ménages de deux enfants gagnant environ 5.000 euros par mois et de les diviser par quatre au-delà de 7.100 euros. Ce qui est sur, c'est que dans un scenario comme dans l'autre, ce sont les familles aisées qui seront mises à contribution. _Véronique Julia_
Laure, est une mère d'une famille nombreuse et très aisée rencontrée à la sortie d'une école du 15ème arrondissement de Paris. Elle ne comprends pas qu’on diminue les aides aux familles _Le reportage de Joanna Yakin_
Pour faire passer la pilule, le gouvernement devrait annoncer une hausse de certaines aides pour les familles modestes et la création de 100.000 places de crèches supplémentaires sur cinq ans.
Allocations familiales
Allocations familiales © IDE
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.