Dans un rapport, l'UNICEF tire la sonnette d'alarme. Plus de 7 000 enfants ont traversé seuls la Méditerranée ces cinq dernières années, soumis ensuite à de nombreuses violences.

Plus de 7 000 enfants ont traversé seuls la Méditerranée ces 5  dernières années
Plus de 7 000 enfants ont traversé seuls la Méditerranée ces 5 dernières années © Getty / Chris McGrath

Le constat est sans appel. Les enfants non accompagnés qui se trouvent dans les camps du nord de la France sont soumis à un danger permanent, d’après l’UNICEF. L’ONG a rencontré une soixantaine d’entre eux. L’écrasante majorité se retrouve dans une situation d’asservissement. Pour rembourser leurs passeurs, obtenir une protection ou gagner quelques euros, les plus jeunes sont contraints de faire la corvée d’eau, revendre au noir au marché de nuit ce qu’ils ont récupéré en distribution, faire la queue à la douche pour un majeur, faire le ménage du container où ils sont hébergés. Plus la situation de ces jeunes mineurs devient précaire, plus ils sont contraints à s’orienter vers des activités dangereuses, pointe l’UNICEF. Certains par exemple doivent détourner l’attention des routiers, ou ouvrir les portes d’un camion qui roule. Plus de 60 % des jeunes migrants déclarent ne jamais se sentir en sécurité.

► ► ► SUR LE WEB | "Ni sains, ni saufs", une exposition sur les réfugiés mineurs isolés

Violences sexuelles et prostitution

Les violences sexuelles sont une menace continue pour les jeunes femmes et les jeunes garçons. Les témoignages collectés par l’ONG font froid dans le dos. Certains enfants parlent de la nécessité de se laisser abuser sexuellement, notamment quand le passeur et ses amis sont alcoolisés. De nombreuses jeunes femmes sont obligées de se prostituer. Certaines pensent ainsi accélérer leur passage en Angleterre en réunissant plus rapidement de l’argent. Des mineures sont envoyées à Paris et dans des maisons closes espagnoles pour être exploitées par des réseaux de proxénètes.

L’UNICEF réclame une réaction de l’État

La prise en charge des mineurs non accompagnées est une obligation, rappelle l’UNICEF. L’ONG réclame la création d’un lieu de protection près des sites de migrants. Ce type d’espace doit permettre aux enfants de se poser, de se sentir en sécurité et de retrouver le chemin de l’école. L’UNICEF interpelle aussi l’état sur les évacuations de campements qui séparent parfois les jeunes des associations qui leurs viennent en aide. Une situation à régler d’urgence précise l’UNICEF qui s’attend à voir de plus en plus d’enfants tenter la traversée avec l’arrivée de l’été.

Plus de 7 000 enfants ont traversé seuls la Méditerranée ces 5  dernières années
Plus de 7 000 enfants ont traversé seuls la Méditerranée ces 5 dernières années © Getty / Chris McGrath
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.