NEW YORK (Reuters) - Près des trois quarts des plus de 20.000 personnes interrogées dans 24 pays pensent que 2012 sera une année moins difficile que 2011, selon une enquête Ipsos/Reuters rendue publique jeudi.

"C'est la première lueur d'espoir constatée ces dernières années", dit Clifford Young, dirigeant d'Ipsos Public Affairs. "Tous les indicateurs suggèrent que si les gens sont réservés sur le présent, il y a des lueurs d'espoir pour l'avenir."

L'optimisme est le plus fort en France et en Indonésie, où 91% des personnes interrogées pensent que cette année sera meilleure que la précédente, puis viennent le Brésil (90%) et l'Inde (89%).

Les Italiens, les Japonais et les Suédois sont les moins optimistes -respectivement 45%, 46% et 55%- ainsi que les Hongrois (56%) et les Britanniques (58%).

Aux Etats-Unis, 74% des personnes interrogées pensent que 2012 sera une meilleure année que 2011.

Cette enquête, qui a porté sur 21.245 adultes, est consultable sur le site http://www.ipsosglobaladvisor.com/

Dorene Internicola, Guy Kerivel pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.