Moderniznation

Concept Hema Upadhyay à l’ Espace Topographie de l’Art du samedi 17 septembre au dimanche 30 octobre.

Hema Upadhyay développe depuis le début des années 1990 une œuvre qui articule expérience personnelle et histoire collective, reflétant les grandes mutations que connaît la société indienne contemporaine.

Ses parents ayant émigré du Pakistan vers l’Inde et elle-même de Baroda à Bombay, Hema Upadhyay s’est très tôt intéressée aux phénomènes de migration. Mais si elle parle de l’Inde d’aujourd’hui, elle reste consciente du caractère universel de sa réflexion, alors que s’accentuent phénomènes de migration et déplacements de populations. Sa relation à Bombay reste centrale depuis les séries de

peintures Visitors ou I have the feeling that I belong (2000), dans lesquelles elle rend compte à la fois d’une fascination, d’un sentiment d’exclusion puis finalement d’appartenance à la grande métropole. Les villes qu’elle déploie dans l’espace ne sont pas des maquettes d’architecture renvoyant à des utopies modernistes mais des œuvres qui reflètent le développement organique et incontrôlable de certains quartiers de Bombay sous la pression de la croissance démographique. Ce labyrinthe de couleurs est__ lui-même le symptôme urbain de déséquilibres

sociaux et politiques en mutation constante. Les formes colorées qu’elle agence, faites de matériaux de récupération trouvés dans les bidonvilles, attirent jusqu’au vertige et permettent de mieux saisir les conditions de vie des habitants. Combien d’espérances, de rêves et d’aspirations se sont-ils évanouis dans une telle complexité urbaine ?

Hema Upadhyay - Moderniznation
Hema Upadhyay - Moderniznation © Hema Upadhyay

1395 Days without red

deŠejla Kameri ć& Anri Sala en collaboration avec Ari Benjamin Meyers.

1395 Days without Red a été conçu, développé et filmé, en collaboration, par Šejla Kamerić et Anri Sala . Ce projet commun a donné naissance à deux films différents.

Le Festival d’Automne à Paris présentera celui d’Anri Sala auCentre Pompidou . Projection avec orchestre les vendredi 7 et samedi 8 octobre à 20h30. Mais aussi au Club Marbeuf / Cinéma du mardi 4 au dimanche 9 octobre.

C’est un jour comme un autre. Un jour parmi ces 1395 jours de siège. Un jour où s’entrelacent la répétition habituelle de l’Orchestre Symphonique de Sarajevo et la progression d’une jeune musicienne qui traverse la ville assiégée pour rejoindre l’orchestre.

De même que les soucis de tempo brisent la répétition du premier mouvement de LaPathétique de Tchaïkovski, les carrefours de la ville, que le siège risque à tout moment de transformer en impasse, brisent l’allure de la jeune femme. Avant chaque carrefour, elle retient son souffle, s’arrête puis… traverse.

Après chaque carrefour elle retrouve son souffle puis… reprend sa marche. Retenir son souffle, relâcher son souffle… Inspirer, expirer… Entre ces deux mouvements, autant de fragments de temps, des lambeaux de présent qui deviennent les mesures d’une partition que la jeune femme fredonne et qui lui donne la force de continuer. Elle déchiffre cette partition à mesure qu’elle traverse la ville, elle déchiffre la ville à mesure que la musique traverse son esprit. Tout comme dans une partition improbable où deux instruments réagiraient à des stimuli différents, s’accordant l’un à l’autre, le fredonnement de la jeune femme et la musique de l’orchestre vont s’unir pour ne devenir qu’un seul air, l’air de la persévérance et de l’obstination contre tous les désespoirs.

Hema Upadhyay - Moderniznation
Hema Upadhyay - Moderniznation © Hema Upadhyay
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.