Tout ça pour ça... Mais ce n'est pas une surprise : au procès des emplois présumés fictifs de la ville de Paris, le parquet a requis la relaxe générale.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.