« Marc et moi avons attiré l’attention sur le fait que ces informations n’étaient pas exploitables en justice car obtenues d’une manière marginale. Cette remarque fut également réitérée pour toute la suite du dossier.

Dès le départ, nous avons vu avec Marc que des intérêts personnels de carrière pour Pagnie et Coudriou, motivaient la poursuite de ces recherches.

Les recherches suivantes arrivèrent courant septembre. Balayage ‘‘positif’’ pour Tenenbaum, apparition de sociétés écrans en aval et en amont pour Balthazard. Avec Marc, nous y allions « touche par touche » car nous savions que cela représentait un coût. Pour Pagnie, cela n’allait pas assez vite et peu importait le prix : « Il reste plus de 100 000 euros sur le budget 2010 de la direction et Coudriou [directeur juridique] paiera pour le reste » dixit Pagnie.

Malgré nos mises en garde maintes fois répétées comme quoi, à un moment, nous serions au pied du mur et qu’il serait ‘‘ tard ’’ pour saisir un service de police, l’ordre nous fut donné de continuer et d’accélérer. »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.