Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême n’aura sans doute jamais été aussi ouvert sur le monde, dans toute sa diversité culturelle. À ce titre, l’événement mérite amplement son qualificatif d’international.

Adolf Hitler représenté en chat par Art Spiegelman.
Adolf Hitler représenté en chat par Art Spiegelman. © Art Spiegelman

D’abord, bien sûr, à travers la présence exceptionnelle de son Président du jury, Art Spiegelman . Son implication dans cette 39e édition est non seulement une grande fierté pour notre manifestation, mais elle est également l’aboutissement d’une démarche, débutée il y a plusieurs décennies et fondée sur la reconnaissance des auteurs de tous les continents. Le Festival lui consacrera bien évidemment une importante exposition, la première vraie rétrospective qu’on lui ait consacrée, exposition que la Bpi du Centre Pompidou accueillera ensuite à Paris avant qu’elle ne circule à l’étranger.

International, le Festival l’est ensuite par sa programmation. Celle-ci propose un regard éclectique sur la création européenne avec une exposition ambitieuse, L’Europe se dessine , créée en partenariat avec la Commission européenne et le ministère des Affaires européennes, qui implique des auteurs issus des vingt-sept pays de la Communauté.

Expo l'Europe se dessine au FIBD 2012
Expo l'Europe se dessine au FIBD 2012 © Charles Berberian

Une réalisation à laquelle s’adjoint un éclairage, via différentes expositions, sur le foisonnement créatif de pays tels que la Suède et l’Espagne .

L’avenir et les innovations dont la bande dessinée est porteuse ne se jouent pas seulement aux États-Unis et en Europe, mais aussi, depuis bien des années, en Asie. C’est le sens de l’ouverture continuelle du Festival aux auteurs, aux expressions et aux cultures de cette région du monde. Après les bandes dessinées du Japon, de Chine continentale, de Corée ou de Hong Kong, c’est Taïwan qui est mis à l’honneur cette année avec, là encore, une exposition d’envergure mettant en valeur la créativité foisonnante de ses auteurs.

International, le Festival l’est enfin par l’accueil de très nombreux auteurs issus de tous les continents. Des auteurs présents à l’invitation du Festival dans le cadre des « Rencontres Internationales » (suscitant toujours des échanges directs et fructueux avec les festivaliers) et, avant tout, des éditeurs qui les accueillent et leur permettent à la fois de dialoguer entre eux et de rencontrer le public et les médias. Finalement, quelle meilleure preuve peut-on donner de l’idée que la bande dessinée touche à l’universel, si ce n’est en réunissant tous ceux qui, dans le monde, la créent et la diffusent ?

Rencontres internationales au FIBD 2012
Rencontres internationales au FIBD 2012 © Radio France

Exposition Jeunes Talents

Tous les auteurs présents au générique de cette exposition sont de parfaits inconnus, et pourtant… Depuis le lancement par le Festival, il y a douze ans, du Concours Jeunes Talents et de l’exposition qui en découle chaque année au mois de janvier, plus de trois cents auteur(e)s en devenir ont pu voir leur travail promu, et parmi eux et elles soixante-dix auteurs édités professionnellement, avec un total de 180 albums parus ! Bref, un « jeune talent » sur trois a finalement vu les promesses de ses premiers pas en public se concrétiser par une ou plusieurs publications professionnelles. Autant dire que cette année encore,il y aura forcément une ou plusieurs grandes signatures de demain parmi les vingt jeunes artistes encore amateurs dont le travail fait l’objet de cette exposition collective. À ce stade, aucun d’entre eux, c’est la règle, n’a encore été publié professionnellement.

Retrouvez l’ensemble des publications des jeunes Talents d'hier et d'avant-hier... >

Expo Jeunes Talents au FIBD 2012
Expo Jeunes Talents au FIBD 2012 © radio-france

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.