Au lendemain de la rentrée, 2000 lycéens n'ont pas d'affectation. Ils sont dans l'attente d'une place. C'est une évaluation de la FIDL une fédération de lycéens.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.