Mitt Romney, lors d'un meeting dans l'Etat de l'Ohio le 24 août dernier
Mitt Romney, lors d'un meeting dans l'Etat de l'Ohio le 24 août dernier © MAXPPP / Jay Laprete

Autre objectif de la convention : rendre "aimable" le personnage de Mitt Romney, qui a encore du mal à tisser un lien avec ses électeurs. Mormon, républicain plutôt modéré, architecte d'un plan de couverture sociale dans son Etat du Massachussetts, il a du mal a convaincre son propre électorat.

Selon une étude de CNN, 47% des électeurs américains ont une bonne image de Mitt Romney, contre 53% qui ont une image plus favorable de son concurrent Barack Obama. Plus édifiant encore, un quart des partisans de Mitt Romney jugent qu'Obama est plus sympathique. Mitt Romney semble moins proche du peuple, plus tendu dans les bains de foule, que son adversaire.

Romney, 65 ans, gouverneur du Massachussetts de 2003 à 2007, est un homme d'affaires qui a fait fortune au sein d'une société d'investissement qu'il a cofondée, Bain Capital. Sa fortune est estimée à 200 millions de dollars. C'est d'ailleurs son passé de manager que Romney met en valeur dans une campagne où le redressement économique apparaît comme le souci majeur des américains. Mais son image de banquier multimillionnaire ne séduit pas forcément les américains ; d'autant plus que Romney refuse obstinément de divulguer ses déclarations d'impôts. En témoigne un photomontage, publié il y a plusieurs mois sur internet, où les lettres du nom "ROMNEY" servent à former le mot "MONEY".

Il faut ajouter à cela l'appartenance de Mitt Romney et de sa famille à la communauté mormone, alors que l'électorat républicain est majoritairement catholique, hostile à sa religion. En 1966, il a séjourné en France comme missionnaire pour l'Eglise mormone.

Trop modéré sur les sujets de société ?

Mitt Romney fait débat jusque dans son propre camp, où il est considéré comme une "girouette" politique. Si Romney l'a emporté dans la course à l'investiture du Grand Old Party, c'est surtout grâce à la division du camp républicain. Mais l'aile droite du parti ne manque pas de rappeler qu'en tant que gouverneur du Massachussetts, Romney a instauré un système d'assurance-santé obligatoire… qui a inspiré les mesures proposées par Obama en 2010, décriées par les républicains.

En outre, Mitt Romney a commis plusieurs revirements d'opinion sur des sujets de société comme l'avortement, les droits homosexuels ou le port des armes ; sujets où, au contraire, la ligne républicaine est très claire. La convention républicaine doit donc être l'occasion de fixer clairement une image pour le candidat Romney, et un cap pour sa campagne.

Invité d'Inter Soir à 18h mardi 28 août, l'historien André Kaspi, spécialiste des Etats-Unis, décrypte l'image de Mitt Romney, au micro d'Angélique Bouin :

3 min

Inter soir 18h - ITW André Kaspi 18h

Romney remporte la primaire républicaine
Romney remporte la primaire républicaine © IDE
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.