Pour le politologue Stéphane Rozès, président de CAP, conseil, analyse et perspective, avec la réforme territoriale, le Président a trop bousculé le peuple de droiteStéphane Rozès est interrogé par Angélique Bouin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.