L'association de défense de la liberté de la presse déconseille aux médias d'envoyer en Egypte des femmes journalistes après l'agression dont a été victime jeudi une journaliste française de France 3, Caroline Sinz.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.