Au Salon du livre, on croise un éditeur russe qui désespère de monter un réseau europeen pour aider à la diffusion des livres. Des congolais qui s'enflamment pour Pouchkhine. Et des écrivains russes qui étaient encore vent debout contre Poutine il y a quelques jours. Ils s'appelent Boris Akounine, Zakhar Prilepine, Tatiana Tolstoi, Dimitri Bykov ou Léonid Guirchovitch, entre autres.

Michel Parfenov, editeur chez Actes Sud a participé à l'établissement de ce programme moscovite pour le salon.

Lire et Ecrire en Russie

Qu'est ce que lire et écrire en Russie aujourd'hui ?

Les écrivains sont-ils libres de tout écrire ?

Les lecteurs sont-ils nombreux ?

Sous quelles formes la littérature russe est-elle diffusée ?

Quelle place pour les écrivains dans les débats citoyens et politiques ?

Michel Parfenov répond à toutes ces questions .

Comment lit-on et découvre-t-on la production littéraire quand on est un lecteur russe ?

Michel Parfenov

Lors de l'élection présidentielle en Russie, les écrivains étaient partie prenante des débats et de l'opposition à Poutine. Au salon du livre il est d'ailleurs beaucoup question de la place des écrivains russes dans la cité.

Michel Parfenov

Zakhar Prilepine le plus populaire des auteurs

Zakhar Prilepine
Zakhar Prilepine © Christine Siméone

Zakhar Prilepine a été vigile dans une boîte de nuit, soldat en Tchétchénie, rédacteur en chef d'une revue people pour être aujourd'hui une figure majeure de la littérature. En France on trouve chez Actes Sud "Des chaussures pleines de vodka chaudes" et "San'kia". Il est l'écrivain de la jeunesse russe, d'un peuple sans grand avenir. Ses histoires d'amour et d'amitié, de trahison et de guerre, révélent la voie sans issue sur laquelle les Russes se trouvent aujourd'hui.

Zakhar Prilepine est extrêmement populaire en Russie.

Michel Parfenov

Zakhar Prilepine est très étonnée de l’intérêt des français pour la littérature russe

Ca fait quinze fois que je viens en France, et dans aucun pays d’Europe je n’ai reçu un tel accueil comme ici. Il y a un cousinage entre la littérature russe et les français qui m’étonne toujours. En Russie il y a un goût pour Hugo, Voltaire et Balzac, mais ce n’est pas que cela que la France à amener à la Russie, la littérature française a aussi amené le goût de la liberté, et nous ce que nous retenons c’est la liberté, il ne faut pas nous en vouloir d’etre aussi libres de dire ce que l’on veut et ce que l’on est.

Prilepine s'est engagé au moment de l'élection présidentielle contre Poutine, avant de déchanter. La Révolution qu'il espère n'aura pas lieu.

Zakhar Prilepine

J’ai fait partie des cinq personnes qui à l’origine de ces meeting anti Poutine et à partir du moment où les bourgeois sont entrés en lilgne de compte , je me suis détaché de tout cela ; je ne m’y reconnaissais plus. La révolution en Russie c’est devenu tendance, c’est à la mode.

Ça a tout cassé, ça a changé la face de la révolution, donc je m’en suis désintéressé. Sur la couverture de mon livre San'kia, c’est une photo que j’ai faite de vrais révolutionnaires ; ils sont tous en prison ou morts, et maintenant les gens font de l’argent avec la révolution.

Dans mon prochain livre, j’aborde le début du vingtième siècle, car avec la révolution bourgeoise de février 1917 et la révolution prolétaire en octobre, j’y vois une résonnance avec ce que nous vivons aujourd’hui. On est dans la phase de la révolution bourgeoise. Poutine est vu en Occident comme un empereur de Russie avec du pouvoir, en fait c’est une faiblesse pour la Russie, c’est un voleur, il n’apporte rien. Ce n’est pas l’homme fort qui sauvera la Russie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.