A partir de la fin 1992, El-Assir commence à travailler avec un certain Ziad Takieddine, qui dirige la station de ski Isola 2000. C’est à cette époque que Takieddine fait la connaissance de François Léotard… futur ministre de la Défense.

Je rencontre par hasard Ziad Takieddine dans un avion Nice-Genève. (…) Il connaissait du monde. Il avait monté une affaire hôtelière et une station de ski qui avaient eu un certain succès. Surtout, j’avais besoin d’un exécutant de confiance en France. Je rappelle également que nos pères respectifs se connaissaient.

Je l’ai rémunéré comme salarié, peut-être à raison de 10 000 dollars par mois environ. Nous avions en outre convenu que je lui couvrirais ses frais, et que si une affaire se réalisait grâce à lui, nous en partagerions la commission après que j’ai récupéré salaires et avances. Je lui ai également couvert un appel de marge de quelques dizaines de milliers de dollars qui menaçait ses affaires auprès d’une banque à Zurich.

Je lui ai versé ses salaires sur un de ses comptes bancaires en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.