contrôles renforcés chez air france après une saisie record de drogue
contrôles renforcés chez air france après une saisie record de drogue © reuters

Après la saisie de drogue record dans un avion d'Air France venant de Caracas, la question des complicités locale se pose.

La direction d'Air France a lancé une enquête interne après la saisie record à Roissy de plus d'une tonne de cocaïne pure à bord d'un de ses avions en provenance du Vénézuela.

Le vol venait de Caracas. La drogue était empaquetée dans du film plastique et dissimulée dans une trentaine de valises. Les noms inscrits sur ces bagages ne correspondaient à aucun des passagers présent sur le vol.

C'est une enquête de plusieurs semaines, menée en collaboration avec les polices espagnole, britannique et néerlandaise qui a permis la saisie d'une telle quantité de cocaïne, 1,382 tonne, la plus importante jamais réalisée en France métropolitaine.

Manuel Valls, qui a annoncé la prise, a précisé que cette saisie, la plus grosse jamais effectuée en région parisienne, avait une valeur à la revente de 50 millions d'euros. Au détail la valeur de revente serait d'environ 200 millions d'euros.

Plusieurs personnes ont été interpellées. Elles sont actuellement en garde à vue.

Dans un communiqué Air France précise que "dans l'attente des résultats de ces enquêtes, des mesures ont été immédiatement mises en place pour renforcer nos contrôles des bagages et marchandises au départ de certaines escales sensibles".

France métropolitaine. Cela représente à la revente une valeur d'environ 200 millions d'euros.

La question se pose aussi de la complicité locale, au départ, au Vénézuela. Une complicité dont ne doute pas Mohamed Douhane, ommandant de police et secrétaire national au sein du syndicat Synergie-Officiers.

Mohamed Douhane répond à Géraldine Hallot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.