Le Préfecture le reconnaît pour la première fois, les seules analyses concluantes conduisent à la présence d'hydrogène sulfuré concernant les sangliers et -c'est nouveau- dans les poumons d'un ragondin retrouvé mort dans l'estuaire du Gouessant

Johan Moison

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.