l’intersyndicale estime entre 1.600 et 2.400 le nombre de postes menacés chez sanofi
l’intersyndicale estime entre 1.600 et 2.400 le nombre de postes menacés chez sanofi © reuters

Le groupe pharmaceutique a accepté les recommandations du rapport ministériel commandé par Arnaud Montebourg sur le site de Toulouse. Il devrait donc transformer le site, sans toucher aux emplois. Un "accord gagnant-gagnant" selon le ministre.

C'est Arnaud Montebourg qui l'a annoncé à la presse, en marge d'une manifestation des 614 salariés du site toulousain. "Sanofi accepte tout le rapport Saintouil, mais rien que le rapport Saintouil", explique-t-il. Comprendre : le groupe est d'accord pour un compromis, avec le maintien d'une entité de recherche et de développement à Toulouse et une transformation du site sans perte d'emplois.

"C'est un accord gagnant-gagnant, un compromis entre le désir des uns de ne rien changer et celui des autres de tout voir disparaître", a indiqué le ministre. Le président de Sanofi France, Christian Lajoux, estime que ce rapport "constitue notre feuille de route". "C'est une dynamique nouvelle, la fin du statu quo qui s'engage".

Les explications de Frédéric Bourgade.

1 min

E sanofi

Le rapport Saintouil propose que 500 personnes continuent de travailler sur le site. Les salariés non concernés se répartiront en 80 départs en retraites et en mutations sur d'autre sites du groupe.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.