Le groupe pharmaceutique a annoncé que 900 postes seront supprimés en France d’ici 2015. L’avenir du site de recherche de Toulouse reste flou. Entre déclarations du gouvernement et grogne des employés, le point avec les journalistes de la rédaction.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.