Juppé vice-premier ministre de l'environnement, en charge des transports... Une révolution. Il parait que Juppé, exilé au Canada, a découvert soudain dans l'un des plus beaux pays du monde les souffrances de la terre... Il aurait même senit la glace fondre sous ses bottes. En tout cas, soumettre les transports - c'est à dire la Direction de l'équipement, cet Etat dans l'Etat, où les gens sont payés au kilomètre de bitume, et les camions, à l'environnement, fallait oser le faire! La fin du tout-camion... Rêvons un peu.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.