Dans un premier temps, le Président de la République avait annoncé le retour au Liban de la journaliste, avant, quelques heures plus tard de déclarer qu'il n'était pas en mesure de le confirmer.

Durant toute la journée, en provenance de plusieurs sources, les informations ont été contradictoire et l'incertitude règne donc encore.

Nicolas Sarkozy s'était déclaré heureux que le cauchemar prenne fin et avait ajouté en s'adressant aux journalistes que

les dirigeants syriens portent la responsabilité de l'assassinat de certains de vos confrères

__

La déclaration intégrale de Nicolas Sarkozy sur BFM-TV

Edith Bouvier et Paul Conroy, qui a lui rejoint le Liban, ont été blessés dans le quartier de Baba Amr lors d'un bombardement au cours duquel la journaliste du Sunday Times Marie Colvin et le photographe français Rémi Ochlik ont été tués.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.