PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a plaidé lundi pour la mise en place d'une régulation sociale au niveau mondial, qu'il juge aussi nécessaire que la régulation financière ou économique dans la lutte contre la crise.

Le président français, qui recevait les ministres du Travail du G20 réunis à Paris, a pressé en outre tous les pays membres de ce forum de ratifier les conventions de l'Organisation internationale du travail sur des normes sociales minimales.

"Les inégalités qui se creusent, c'est pas davantage de croissance, c'est davantage d'instabilité : la France en tire la conclusion qu'à la régulation financière, à la régulation économique, il faut ajouter la régulation sociale", a-t-il dit.

"Et face à une crise qui a ébranlé nos sociétés, nous ne pouvons plus nous contenter simplement d'afficher nos bonnes intentions, nous devons passer à l'action sur le sujet, car si nous ne le faisons pas, la réponse sera le protectionnisme, la décroissance et la régression de la qualité de la vie."

Pour Nicolas Sarkozy, il faut mettre autant d'énergie à défendre les huit conventions sur des normes sociales minimales de l'OIT, qui interdisent notamment le travail des enfants ou des détenus, qu'à défendre les normes de la liberté du commerce de l'OMC (Organisation mondiale du commerce).

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.