Devant plusieurs dizaines de milliers de partisans enthousiastes, peut-être 50 000, le président-candidat a fait le bilan de son action et a dit avoir appris et compris. L'Europe et le contrôle de l'immigration étaient au centre du discours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.