Après avoir affirmé hier matin qu'il n’interviendrait pas dans le dossier Sea France, le gouvernement a changé d'avis. Sarkozy a décidé de proposer aux salariés de financer indirectement la reprise de leur entreprise.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.