Les pilotes du projet de société coopérative Seafrance ont écrit à Nicolas Sarkozy, selon nos informations. Une lettre qui explique leurs réticences sur le montage présenté par le Gouvernement.

Il s'agit de financer le dernier repreneur en lice pour sauver l'armateur calaisien : 50 millions d'euros, dont 12 déjà promis par les collectivités locales.

Le Président de la République propose que la SNCF licencie les salariés avec de grosses primes à réinvestir dans la société. La SNCF toujours elle, rachèterait aussi les 4 ferries et leur louerait. Rachat considéré comme illégal par la justice, selon la CFDT.

La CFDT pourrait être reçue, selon nos informations, jeudi matin à 10h, au ministère des transports avec les autres acteurs.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.