Après s'y être déclaré hostile, le gouvernement, après une réunion de travail à l'Elysée, vient d'apporter son soutien au projet de coopérative ouvrière défendu par la CFDT pour la poursuite de l'activité de Seafrance.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.