Au volant, les Français ont un comportement estimable... du moins le pensent-ils, révèle le Baromètre 2017 de la conduite responsable. Dans le détail, le bilan est plus inquiétant.

3 Français sur 4 ont avoué ne pas respecter pas les distances de sécurité au volant. Un comportement irresponsable parmi d'autres.
3 Français sur 4 ont avoué ne pas respecter pas les distances de sécurité au volant. Un comportement irresponsable parmi d'autres. © AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La paille, la poutre… Lorsqu’on interroge les Français sur les comportements au volant, ils sont plus prompts à voir le danger chez les autres. C’est l’un des principaux enseignements du Baromètre 2017 de la conduite responsable, produit par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes. Avec, sur les plus de 2400 personnes interrogées partout en France, des spécificités régionales.

Moi…

Les Français se considèrent en général bons conducteurs, révèle l’étude. Ainsi, 96 % des conducteurs interrogés se décrivent volontiers au choix comme « vigilant » (78%), « calme » (43%) ou « courtois » (25%). Et rares sont ceux qui s’estiment « stressés » (13%), « agressifs » (3%), « irresponsables » (1%) ou « dangereux » (1%).

Certains, néanmoins, sont les plus complaisants vis à vis d’eux-mêmes que d’autres :

en Occitanie, on se sent plus vigilant qu’ailleurs (86%), tandis qu’en Ile-de-France, à peine 1 conducteur sur 100 se perçoit comme agressif.

… les autres

Et si les personnes interrogées dérapent, si elles s’écartent d’une conduite civique et responsable, c’est la faute des autres. Ces « bons conducteurs » auto-proclamés peuvent avoir des mots durs : 2 sur 3 reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres. Sans doute pour la bonne cause ?

Si on les écoute, les autres conducteurs sont « irresponsables » (43%), « dangereux » (39%), « agressifs » (33%) et « stressés » (32%). Au point que près de 9 Français sur 10 – un chiffre en légère hausse depuis le dernier baromètre – ont déjà eu peur du comportement d’un autre conducteur.

Avec, sur ce terrain, une prime pour les Franciliens et les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui sont sans pitié : 94 % privilégient au moins un adjectif négatif pour qualifier les autres conducteurs.

Paradoxe, un écart de comportement peut être justifié par la méconduite des autres : 1 conducteur sur 3 colle délibérément la voiture qui le précède parce que son comportement l’énerve; et le score est à peine différent concernant le dépassement à à droite sur autoroute.

L’aveu

Quelles qu’en soient les causes, et si les « irresponsables » ne se disent pas légion (1%, pour mémoire), les comportements à risques sont largement répandus (plus chez les moins de 35 ans que chez les autres), de l’aveu même des personnes interrogées.

Florilège : 91% des Français admettent dépasser de quelques kilomètres/heure les limitations de vitesse, 3 sur 5 oublient de mettre leur clignotant, 3 sur 4 ne respectent pas les distances de sécurité, 9% reconnaissent ne pas boucler leur ceinture systématiquement... Sur chacun de ces points, néanmoins, il y a du mieux par rapport au dernier baromètre.

Ce qui n'est pas le cas en matière de distractions au volant, où tous les voyants sont au rouge (+3 points) : 39 % des conducteurs admettent paramétrer leur GPS en conduisant et 29 % envoient ou lisent des SMS et des mails au volant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.