Après le scrutin sénatorial, ils sont montrés du doigt : les maires ruraux sont tenus pour responsable des voix qui ont manqué à l'UMP pour l'emporter. La réforme territoriale adoptée il y a un an n'est toujours pas passée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.