le xv tricolore échappe au spectre de la cuillère de bois
le xv tricolore échappe au spectre de la cuillère de bois © reuters

DUBLIN (Reuters) - Un match nul 13-13 arraché dans les cinq dernières minutes a assuré l'essentiel samedi à Dublin, la France a échappé à une quatrième défaite dans le Tournoi des Six Nations et a chassé le spectre d'une infâmante cuillère de bois.

Le capitaine Thierry Dusautoir s'était dit prêt à "gagner moche", le sélectionneur Philippe Saint-André prêt à signer pour une victoire 3-0.

Ce sera finalement un match nul mais le qualificatif de "moche" subsiste et à quelques exceptions, comme le n°8 Louis Picamoles, les joueurs français et leurs entraîneurs n'ont aucune gloire à tirer de ce match.

Picamoles, présent tout au long du match, a été celui qui a fait basculer le sort de la rencontre sur un essai marqué en jouant un coup franc rapidement et en solitaire dans les cinq mètres irlandais à cinq minutes de la fin.

Cent vingt secondes plus tard, à l'autre bout du terrain, sur le drapeau de coin, c'est encore lui, avec Vincent Debaty, qui a empêché l'ailier Keith Earls de marquer l'essai de la victoire irlandaise.

Lorsque Picamoles a marqué son essai, l'Irlande menait 13-6 grâce à un essai de son capitaine Jamie Heaslip à la 12e minute, la transformation et deux pénalités de l'ouvreur de 21 ans et une sélection Paddy Jackson autour de la demi-heure de jeu.

Le XV de France n'avait répliqué que par deux pénalités de Frédéric Michalak et Morgan Parra aux 27e et 54e minutes.

Il s'était montré apathique, dominé dans les duels et sur les zones de contact et n'était pas parvenu à exploiter ses rares possessions du ballon.

Par un temps à ne pas mettre un trois-quart aile dehors, pluie et rafales de vent plutôt favorables à la France en première mi-temps, le match a vite trouvé ses thèmes, jeu au pied et bataille d'avants.

La première action notable intervient à la cinquième minute sur un coup de pied à suivre mal contrôlé par Maxime Médard qui donne une touche à cinq mètres aux Irlandais.

Ils tentent et ratent un groupé-pénétrant qui ne donne rien. Vengeance, trois minutes plus tard, un deuxième ballon porté fait reculer le pack français sur une trentaine de mètres.

LA MÊLÉE ET PICAMOLES

Pire encore à la 12e minute, un troisième groupé-pénétrant sur touche donne le premier essai au capitaine et n°8 irlandais Jamie Heaslip. Paddy Jackson transforme comme un vieux briscard.

Le pack français a un autre atout, la mêlée. Elle donne à Frédéric Michalak l'occasion de réduire le score à 7-3 d'une pénalité juste avant la demi-heure de jeu.

L'ouvreur français rate deux autres pénalités. Dans l'autre camp, Paddy Jackson ne laisse pas passer deux occasions de but.

Le demi de mêlée et l'arrière irlandais Conor Murray et Rob Kierney pèsent sur le match par leur jeu au pied. Les Irlandais atteignent la mi-temps avec 10 points d'avance, 13-3.

La seconde période commence sur le même rythme avec les remplacements pour blessure côté français, Yoann Maestri par Sébastien Vahaamanina et Florian Fritz par Mathieu Bastareaud.

Dans la foulée, Morgan Parra, promu buteur à la place de Michalak, ramène la France à 6-13, un essai transformé d'écart, encore une fois sur une mêlée, à la 54e minute.

Il rate un autre but, toujours sur mêlée, à la 58e. La France ne semble décidément avoir pour arme que sa mêlée mais elle ne parvient pas à l'exploiter.

Philippe Saint-André lance le troisième ligne sud-africain Antonie Claassen et le pilier belge Vincent Debaty à un quart d'heure de la fin puis le centre Mathieu Bastareaud.

A dix minutes de la fin, les Français développent leur première puissante séquence de jeu alors que les Irlandais jouent le coup à 14 puis à 13 en raison de blessures subies par les deux centres Brian O'Driscoll et Luke Marshall.

Les Bleus échouent mais Picamoles se lâche comme Vincent Clerc à Croke Park, en d'autres temps, la victoire en moins mais avec un match nul salvateur.

La France recevra samedi prochain l'Ecosse, battue 28-18 à Edimbourg par le Pays de Galles. L'Irlande ira jouer son dernier match du Tournoi en Italie.

L'Angleterre, qui reçoit l'Italie ce dimanche à Twickenham avec pour objectif une quatrième victoire en quatre matches, se déplacera à Cardiff le 16 mars. Le Pays de Galles se fera un plaisir d'essayer de la priver d'un Grand Chelem.

Jean-Paul Couret pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.