L’avion uniquement alimenté par l’énergie solaire a réussi pour la première fois sa traversée entre New-York et Séville, étape cruciale de son tour du monde

Solar Impulse 2 sur l'aéroport de Séville, le 23 janvier 2016
Solar Impulse 2 sur l'aéroport de Séville, le 23 janvier 2016 © Maxppp / JOSE MANUEL VIDAL

C’est une étape historique dans le défi que Solar Impulse a attaqué le 9 mars 2015, un tour du monde réalisé par cet aéroplane dont la batterie est uniquement alimentée par l’énergie solaire : une traversée inédite de l’Atlantique, près de 6.272 km franchis en un peu plus de trois jours de voyage.

Pour cette 15e étape de son périple planétaire, Solar Impulse avait décollé de New-York lundi à 2h30 (06H30 GMT), et s’est posé jeudi peu avant 7H40 (5H40 GMT) sur l'aéroport de Séville, avec un seul pilote aux commande, Bertrand Piccard. "Je ne peux pas réaliser, c'est tellement fantastique", s'est exclamé le suisse aux manettes de l'appareil épuisé par plus de 72 heures de vol, et en liaison directe avec le centre de contrôle de l'avion à Monaco.

Ce tout premier vol transatlantique alimenté à l’énergie solaire était visible en direct sur Internet, grâce à plusieurs caméras placées sur l’appareil. "L'avenir est propre et il commence maintenant !" a lancé Bertrand Piccard à son atterrissage.

Solar Impulse aussi large qu’un Boeing 747

Il s'agit du premier vol transatlantique d'un aéroplane capable de voler sans carburant grâce à ses batteries emmagasinant l'énergie solaire. Une exploit rendu possible grâce à une équipe d’ingénieurs et de météorologistes, qui ont travaillé pour faire voler suffisamment longtemps l’aéroplane, aussi large qu’un Boeing 747, mais plus léger (1,5 tonnes), capable d’avancer à une vitesse moyenne de 50km/h. Sa batterie fonctionne avec 17.000 cellules photovoltaïques installées sur ses ailes.

Auparavant, Solar Impulse 2 avait réussi également sa traversée du Pacifique en 2015, entre Nagoya (Japon) et l'archipel d'Hawaï dans le Pacifique : 6.437 kilomètres en cinq jours et cinq nuits. Il est ensuite resté bloqué une dizaine de mois à Hawaï pour un problème de batterie.

Le périple de Solar Impulse 2
Le périple de Solar Impulse 2 © Radio France / Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.