Pour l'ancien ministre des Affaires Etrangères Hubert Vedrine, face à la crise actuelle, l'Europe va trouver des solutions. Le sommet d'aujourd'hui ne serait donc pas celui "de la dernière chance".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.