La rencontre Sarkozy-Merkel de mardi, présentée par la France comme un vrai début de réponse à la crise européenne, n’abordera pas la création des bons du trésors européens, l’Allemagne ne le veut pas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.