La CGT a été le syndicat le plus virulent dans la critique après le sommet social. Même les mesures liées au chômage partiel ne trouvent pas grâce aux yeux de Mohammed Oussedik, membre de la délégation CGT.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.