Rien ne bouge sous le ciel des sondages, bien au contraire. Les courbes ne se sont pas croisées, François Hollande fait toujours la course en tête au premier tour, malgré un léger tassement, avec 29,5% d'intentions de vote, à près de cinq points devant Nicolas Sarkozy, crédité de 25%. Les deux favoris perdent deux points tous les deux. Au profit de Marine Le Pen, 17,5%, François Bayrou, 12,5%, Jean-Luc Mélenchon, 9,5%, tous les trois en légère progression. Autre enseignement de ce sondage, les reports de voix: plutôt bons pour François Hollande, qui récupèreraient la majeure partie des suffrages de Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, voire François Bayrou. Et plutôt défavorables à Nicolas Sarkozy,qui bénéficierait de moins de 40% des voix de Marine Le Pen.

Analyse de Brice Teinturier, Directeur Général Délégué d'IPSOS

Au deuxième tour, s'il avait lieu dimanche, rien ne bougerait: François Hollande l'emporterait par 58 à 42 face au président sortant. Enfin, seuls 34% des Français jugent la campagne interessante, 65% ininteressante.

Brice Teinturier explique pourquoi la campagne est boudée par les électeurs

L'intégralité du sondage

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.