La société privée SpaceX prévoit d’envoyer deux "touristes de l'espace" effectuer un vol autour de la Lune l'année prochaine. Un voyage d'au moins 480.000 km.

Elon Musk, patron de SpaceX, présente le vaisseau spatial Dragon 2, destiné à transporter les astronautes
Elon Musk, patron de SpaceX, présente le vaisseau spatial Dragon 2, destiné à transporter les astronautes © Reuters / Mario Anzuoni

La société américaine SpaceX a conclu un contrat pour envoyer deux passagers payants autour de la Lune fin 2018, ce qui marquera, en cas de succès, le premier vol au-delà de l'orbite terrestre depuis la fin des missions américaines Apollo au début des années 70.

Elon Musk, le patron de l’entreprise, qui a annoncé cette mission inédite, n’a pas voulu dire quels seraient les clients de ce vol, ni combien ils devraient débourser pour cette mission d'une semaine. Seuls indices : "personne d'Hollywood" ne fait partie de ce vol, et les deux heureux élus ont d'ores et déjà versé un acompte "substantiel", et devront se soumettre à "un entraînement complet avant de partir pour la mission".

"Je pense qu'il y a un marché pour un ou deux d'entre eux par an", a ajouté Elon Musk : il prévoit que le prix des billets contribuera in fine à 10 à 20% du chiffre d'affaires du groupe.

Première mission habitée depuis 45 ans

Le projet prévoit d'envoyer les deux clients au-delà de l'orbite terrestre et autour de la Lune, avant que la gravité ne ramène le vaisseau dans l'atmosphère pour un atterrissage en parachute, après un voyage de 480.000 à 640.000 km.

Aucune mission habitée n'est retournée dans l'orbite lunaire depuis la mission Apollo 17 de la Nasa en décembre 1972. La trajectoire est similaire à celle de la mission Apollo 8, en 1968, qui permit pour la première fois à un astronaute de voir directement la "face cachée" de la Lune.

Les humains voyageront plus vite et plus loin dans le système solaire que jamais auparavant", souligne encore SpaceX

Le vol sera effectué à bord du vaisseau spatial Dragon 2, une version de la capsule de fret Dragon destinée au transport des astronautes et mise au point dans le cadre d'un partenariat entre la Nasa et le secteur privé. La Nasa garde toutefois le droit d'effectuer en premier toute mission lunaire, a précisé Elon Musk.

La capsule effectuera son premier vol non habité vers la Station spatiale internationale (ISS) plus tard cette année avant d'y acheminer des astronautes pour le compte de la Nasa au deuxième trimestre 2018, indique SpaceX. Dragon 2 sera lancée par une version de la fusée Falcon 9 de SpaceX, le "Falcon Heavy" en cours de développement, et dont le premier vol d'essai est programmé pour cet été.

Envoyer des humains sur Mars

Ces missions représenteront aussi "une étape importante en vue de la préparation pour notre but ultime de transporter des humains vers Mars" : Elon Musk, dont la société a également fondé la société de voiture électrique Tesla, envisage un vol habité vers la planète rouge dès 2024. Son objectif est d'installer des colonies sur Mars. En avril, il avait déjà annoncé une mission inhabitée vers Mars en 2018.

Si Elon Musk parvient à tenir ce calendrier, il devancera de quelques années la Nasa, qui prévoit une mission habitée vers Mars dans les années 2030.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.