L'ancien résistant, revenu sur le devant de la scène avec son célèbre "Indignez-vous" et ses prises de positions sur de grands sujets (comme les droits de l'homme ou le conflit israélo-palestinien), est décédé dans la nuit de mardi à mercredi. Sa famille l'a confirmé dans la matinée.

Biographie rapide de Stéphane Hessel, par Sébastien Baer.

Stéphane Frédéric Hessel était né au début du siècle dernier, en pleine Première Guerre Mondiale, le 20 octobre 1917 à Berlin. Depuis, il a connu tous les grands évènements de ce vingtième siècle. Naturalisé français en 1937, il rejoint les Forces Françaises Libres en 1941, à Londres.

Il est ensuite arrêté, déporté en tant que résistant, à Buchenwald puis à Dora, et ne survivra qu'en échangeant son identité avec un prisonnier mort, puis en s'évadant.

Le 16 juin 2010, il avait accompagné France Inter pour sa journée spéciale sur les 70 ans de l'appel du 18 juin 1940. Il y parlait d'engagement et de résistance avec Nicolas Demorand.

Résistant puis indigné

En 1945, il entre au Quai d'Orsay. Il passera une large partie de sa carrière comme diplomate, notamment aux Nations Unies. En 1948, il participe à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, aux côtés entre autres de René Cassin, en sa qualité de chef de cabinet de Henri Laugier, secrétaire général adjoint de l'ONU et secrétaire de la Commission des droits de l'Homme. Il a été membre du cabinet Pierre-Mendès France.

Il a été élevé à la dignité de grand-officier de la Légion d'honneur en 2006, et à celle de grand-croix de l'Ordre national du mérite en 1999.

Mais c'est au début du XXIe siècle qu'il va connaître une véritable renaissance en prenant publiquement position sur de grands sujets de société. Les droits de l'homme bien sûr, la lutte de sa vie, mais aussi le conflit israélo-palestinien ou les sans-papiers.

En 2010, il publie "Indignez-vous !", petit livre appelant à la résistance et qui connaîtra un succès international.Depuis, Stéphane Hessel était devenu un symbole vivant pour de nombreux militants de la société civile. On le retrouvait régulièrement sur les plateaux de télévision ou de radio où son caractère et ses idées en faisaient un débatteur très prisé. Il avait notamment été l'invité de Pascale Clark en janvier 2011 (voir vidéo ci-contre).Les 32 pages de son "Indignez-vous !" se sont vendues à quatre millions d'exemplaires dans le monde. Ce véritable "appel à une insurrection pacifique" encourage à "jouer pleinement notre rôle d'héritiers du Conseil National de la Résistance et à en défendre le programme adopté en mars 1944". Depuis, le terme d'"indignés" a été repris par des manifestants en France, en Espagne, aux États-Unis ou en Grèce...

Un mouvement qui avait touché Stéphane Hessel.

D'ailleurs, ce mouvement, que retiendra-t-il de Stéphane Hessel ? Illustration en Espagne, au Portugal, aux Etats-Unis.

Dans un communiqué, François Hollande fait part de "sa grande tristesse" face à la disparition d'une "grande figure dont la vie exceptionnelle aura été consacrée à la défense de la dignité humaine. Sa capacité d’indignation était sans limite, sauf celle de sa propre vie. Au moment où celle-ci s’achève, il nous laisse une leçon, celle de ne se résigner à aucune injustice."

Jean-Marc Ayrault a salué "l'incarnation de l'esprit de résistance".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.