[scald=222923:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Un détenu a été retrouvé pendu lundi à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas où huit suicides ont été recensés en 2012, rapporte jeudi l'association Genepi qui dénonce la "déshumanité" de l'établissement.

Avec une proportion de 89 suicides pour 10.000 détenus, la maison d'arrêt, située dans la banlieue de Lyon et ouverte en 2009, enregistre le taux de suicide le plus élevé de France, pointe l'association dans un communiqué.

Le Genepi Lyon dénonce "la déshumanité de ces établissements pénitentiaires d'un nouveau type caractérisés par leur taille ainsi que leur encadrement humain réduit au profit d'un dispositif sécuritaire omniprésent, automatisé et anxiogène."

Marine Pennetier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.