Salles 4 à 6 : L’influence de Fra Angelico sur les Maîtres de la lumière

Retables, ouvrages enluminés, cycles de fresques… le succès que rencontre Fra Angelico au cours de sa carrière est tel qu’il doit s’entourer de collaborateurs pour répondre aux nombreuses commandes qu’il reçoit. Élèves et assistants se succèdent auprès du Maître qu’ils secondent dans la réalisation des fresques et des grands polyptyques.

S’il ne s’agit pas à proprement parler d’un atelier, ces artistes reprennent à leur compte et diffusent les formules de Fra Angelico, témoignant de la grande influence qu’il a exercé sur eux lors de leurs collaborations. L’art de Zanobi Strozzi (1412–1468), qui fut l’un de ses principaux assistants, est ainsi imprégné du style de Fra Angelico, comme on peut le voir dans ses lumineuses Vierges à l’Enfant.

Madone aux cèdres, Vers 1419-1423, tempera sur bois, 102 x 58 cm Musée national de San Matteo, Pise
Madone aux cèdres, Vers 1419-1423, tempera sur bois, 102 x 58 cm Musée national de San Matteo, Pise © Photo Scala, Florence - courtesy of the Ministero Beni e Att. Culturali

Son sens de la composition influence des peintres aussi prestigieux que Filippo Lippi (1406–1469) ou Alessio Baldovinetti (1427-1499), qui réalise une exceptionnelle Conversation sacrée (Galerie des Offices, Florence) dont les figures rappellent celles du peintre dominicain. À leur tour, ils transmettent à leurs élèves un art marqué par le traitement de la lumière propre à Fra Angelico, tout en finesse et subtilité.

De Zanobi Strozzi à Benozzo Gozzoli (1420 ou 1424–1497) ou au Maître de Pratovecchio (actif à Florence au milieu du XVe siècle), l’art de Fra Angelico est relayé par plusieurs générations d’artistes et leurs œuvres confirment la place de premier plan qu’il occupait dans la peinture florentine de la première moitié du XVe siècle.

Salles 7 et 8 : Les chefs-d’oeuvre de Fra Angelico

Figure majeure de la première Renaissance florentine, Fra Angelico s’est illustré grâce à des œuvres d’une grande force esthétique. Peintre de fresques et enlumineur de talent, il a également exécuté de magnifiques retables. Le Musée Jacquemart-André a le plaisir de présenter une sélection exceptionnelle de ces panneaux provenant des plus grands musées italiens, comme LeCouronnement de la Vierge (Galerie des Offices, Florence) ou le Triptyque du jugement dernier (Galerie nationale du Palais Corsini, Rome).

Les Vierges d’humilité, un thème cher à Fra Angelico

Parmi ces chefs-d’oeuvre, on peut distinguer les Vierges d’humilité, thème avec lequel Fra Angelico donne toute la mesure de son art. Apparue dans les années qui suivent la grande peste de 1348, cette iconographie remplace progressivement celle de la Vierge de majesté. Dans le contexte dramatique qui est celui du milieu du XIVe siècle, cette évolution stylistique répond à un besoin d’accentuer l’humanité des personnages divins afin de les rendre plus accessibles. La Vierge d’humilité, assise non plus sur un trône mais sur le sol, correspond par la simplicité, à cette nouvelle attente.

Dès le début du XVe siècle, les artistes multiplient les variations autour de ce thème. Si Lorenzo Monaco et Masolino l’ont précédé dans cet exercice, Fra Angelico va s’y attacher tout au long de sa carrière. Ses Vierges d’humilité permettent ainsi de suivre son évolution et de distinguer les formules successives qu’il privilégie. L’exemple du gothique international, très présent au début de sa carrière, cède progressivement la place à l’influence des tenants d’une nouvelle peinture, comme Masaccio. En faisant la synthèse des ces divers courants stylistiques, Fra Angelico développe un art empreint d’élégance et de sérénité qui va marquer durablement la peinture florentine, comme en témoigne la belle Vierge à l’Enfant de la Galerie Sabauda de Turin.

Saint François recevant les stigmates Vers 1415, tempera sur bois, 89 x 65 cm Fondation Magnani Rocca, Parme - Italie
Saint François recevant les stigmates Vers 1415, tempera sur bois, 89 x 65 cm Fondation Magnani Rocca, Parme - Italie © 2011. Photo Scala, Florence

Les artistes présentés dans l'exposition

Prédécesseurs de Fra Angelico - Lorenzo Monaco (1370-1424)- Gentile da Fabriano (v. 1370-1427)

Contemporains de Fra Angelico - Masolino (1383-v. 1440)- Paolo Uccello (1397-1475)- Scheggia (1406-1486)

Élèves et collaborateurs de Fra Angelico - Battista di Biagio Sanguini (1393-1451)- Zanobi Strozzi (1412-1468)- Benozzo Gozzoli (1420 ou 1424-1497)- Alessio Baldovinetti (1427-1499)- Andrea di Giusto (v. 1400-1450 ou 1451)

Suiveurs de Fra Angelico - Filippo Lippi (1406-1469)- Domenico di Michelino (1417-1491)- Le Maître de Pratovecchio (actif à Florence au milieu du XVe siècle)- Giovanni di Consalvo (actif à Florence entre 1436 et 1439)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.