Le président américain a entamé vendredi 19 mai son premier voyage officiel. Destination le Moyen-Orient puis l'Europe, au plus près de ses alliés, mais aussi de ses critiques.

Pour sa première sortie internationale, Donald Trump a choisi le Moyen-Orient, puis l'Europe.
Pour sa première sortie internationale, Donald Trump a choisi le Moyen-Orient, puis l'Europe. © Radio France

Donald Trump hors de ses frontières, c'est une première. Depuis son investiture, le 20 janvier 2017, le président du slogan "America First", l'Amérique d'abord, a privilégié la politique intérieure et, sur le plan international, les échanges plus ou moins musclés à distance. Comme pour rappeler où étaient ses priorités : mettre à bas l'Obama Care, décomplexer l'économie, notamment la libérer des engagements écologiques, et restaurer les frontières des États-Unis. Autant de chantiers qui, presque mois après son arrivée aux affaires, sont inégalement aboutis.

► SUIVEZ | Étape par étape, le périple à haut risque de Donald Trump

Mais la priorité intérieure n'a qu'un temps. D'autant que le président américain est, depuis un mois au moins, sous le feu des critiques et, depuis le 18 mai, avec la désignation d'un procureur spécial, dans les radars de la justice. En cause, des cas d'obstruction présumée au travail de la justice, qui enquête sur les liens de ses collaborateurs avec la Russie notamment. L'étau se resserrant autour de Donald Trump, potentiellement menacé de destitution, une bouffée d'oxygène au Moyen-Orient et en Europe n'était pas malvenue.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.