Leurs publicités sont apparues sous des vidéos commentées par des prédateurs sexuels. Le système de filtrage de la plateforme de Google est de plus en plus contesté.

La plateforme YouTube Kids a été lancée en France en novembre 2016.
La plateforme YouTube Kids a été lancée en France en novembre 2016. © Radio France / Lorélie Carrive

Qu’ont en commun Adidas, Lidl, le groupe Mars, Amazon, ou encore la Deutsche Bank ? Tous ont supprimé en urgence leurs publicités de Youtube.

Le scandale est parti d’outre-Atlantique. Des journalistes du site américain The Verge ont notamment découvert des commentaires à caractère sexuel sous une vidéo dans laquelle deux petites filles font de la gymnastique. Un internaute propose notamment de "liker" son commentaire à tous ceux qui auraient une érection à la vue de ces images. 

Le Times a ensuite jeté de l'huile sur le feu en mettant en lumière non plus seulement des commentaires mais des contenus problématiques.  Comme cette vidéo où l’on voit une petite fille allongée sur son lit en collants. Les commentaires là aussi y étaient de nature pédophile. 

Quant à l'outil permettant de signaler ces contenus obscènes, il a été inopérant pendant plus d'un an, selon la BBC. Souvent, les personnes chargées de les étudier ne recevaient pas le lien de la page concernée. 

"T'choupi découvre un godemiché"

D'autres révélations interrogent sur la capacité de la plateforme à filtrer les vidéos qu'elle propose aux internautes. Franceinfo a passé au crible YouTube Kids, lancé il y a tout juste un an en France à destination des 3-9 ans. Il s'avère que nombre de contenus parviennent à passer à travers les mailles du filet.

Ainsi, en tapant T’choupi dans la barre de recherche, un enfant pourra tomber sur une vidéo parodique, dans laquelle le célèbre pingouin découvre un godemiché vibrant. 

Google n’a pas tardé à réagir. "Nous reconnaissons que nous devons faire plus, grâce à l'apprentissage automatique et en augmentant nos ressources, tant humaines que techniques", indique un porte-parole.  La maison mère de YouTube s’engage à mettre au point une liste blanche, qui recenserait les chaînes YouTube dont les contenus destinés à la famille et aux enfants auront été jugés aptes et digne d’accueillir la publicité des annonceurs. Le contrôle se fera par des personnes humaines, et non des algorithmes. 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.