Alors que l'avenir politique de Bachar El-Assad se joue à New York, son armée continue de réprimer durement. Hier, plus de 230 personnes sont mortes à Homs selon l'opposition. Le gouvernement syrien dément.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.