Alors que l'Assemblée générale des Nations unies doit se prononcer demain sur un projet de résolution condamnant la répression, les bombardements redoublent dans la ville emblématique de la rébellion.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.