En visite en Turquie, le Chef de la Diplomatie française estime que le régime syrien n'a pas voulu s'engager sur la voie des réformes et qu'il est maintenant trop tard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.