Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne sont réunis pour parler de la situation en Syrie. Par les questions en discussion, la levée de l'embargo sur les armes et donc la possibilité d'armer la rébellion.

La guerre en Syrie qui a déjà fait au moins 70 000 victimes semble être dans l'impasse. Les ministres des Affaires étrangères des 27 ont fait un premier pas vers une aide aux rebelles.

Les explications à Bruxelles de Pierre Benazet.

Les ministre des Affaires étrangères ont aussi parlé du déploiement d'une mission de formation de l'armée malienne.

Des responsables syriens soupçonnés de crimes de guerre

Des personnes exerçant des"fonctions dirigeantes" en Syrie et susceptibles d'êtrepoursuivies pour crimes de guerre ont été identifiées par une commission d'enquête indépendante de l'Onu. De tels crimes sont imputables aussi bien aux forces gouvernementales qu'aux rebelles en lutte contre le régime du président Bachar al Assad, soulignent les auteurs du rapport. Ce document, qui couvre la période de six mois allant jusqu'à la mi-janvier, s'appuie sur 445 entretiens avec des victimes et des témoins interrogés à l'étranger. Les enquêteurs n'ont pas été autorisés à opérer en Syrie.

La commission dirigée par le diplomate brésilien Paulo Pinheiro invite le Conseil de sécurité des Nations unies "à agir d'urgence" pour faire en sorte que les crimes ne restent pas impunis, par exemple en saisissant la Cour pénale internationale (CPI).

Dans son rapport de 131 pages, la commmission précise:

La CPI est l'institution adéquate pour lutter contre l'impunité en Syrie. En tant que structure existante jouissant d'une large approbation, elle pourrait entamer immédiatement des investigations à l'encontre d'auteurs de crimes graves commis en Syrie. Des individus pourraient porter la responsabilité de crimes identifiés dans le présent rapport. Là où cela a été possible, des individus exerçant des fonctions dirigeantes et qui pourraient en être responsables ont été identifiés aux côtés de ceux qui les ont physiquement commis.

dossier_lien_emission_syrie2
dossier_lien_emission_syrie2 © Radio France / Thibault lefèvre

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.